MARIE

NORMAND

©Fred Lecocq
©Fred Lecocq

A la suite de stages avec Christophe Rauck et John Arnold, Marie Normand commence à jouer en 2003 au Théâtre du Peuple de Bussang sous la direction de C. Rauck dans Le Dragon de E. Schwartz (tournée 2004 - 2005), et en 2004 dans La Vie de Galilée de Brecht. Elle continue à se former à l’école du Studio d’Asnières_Jean-Louis Martin-Barbaz et lors d’un stage de clown (P. Hottier).

 

Elle a travaillé en tant qu’accessoiriste et dans des lectures (avec Agathe Alexis), puis comme comédienne dans Le Racisme expliqué à ma fille, mis en scène par J. Le Scouarnec, Les Amants magnifiques, de Molière, création collective JTN, Brouillages, création d’A. Veilhan, et Le Faiseur de monstres, de la cie itinérante belge Arsenic (de 2008 à 2011).

 

En 2006, elle est à l’origine de la création de l’association Rêve général ! dont elle est artiste associée. Elle programme le festival Coup de théâtre qu’elle a créé en 2009 dans la communauté de communes du Pays de Mirecourt (Vosges) où la compagnie est implantée.

Elle obtient en 2010 au Greta des Arts appliqués à Paris une équivalence Master 1 d’administration du spectacle vivant, avec les félicitations du jury.

 

Au sein de la compagnie Rêve général !, elle met en scène Le collier d’Hélène de Carole Fréchette en 2007, Ma vie en boîte en 2009 (91 représentations), Roulez jeunesse ! de Luc Tartar en 2011 (62 représentations), des petites formes et des lectures, et en 2014, Que d’espoir !, cabaret d’après un montage de textes de Hanokh Levin.

 

Très concernée par le rapport au public, elle mène autour des spectacles de la compagnie ou du festival de nombreux projets d’actions culturelles avec divers partenaires.

 

Elle a bénéficié de juin 2012 à décembre 2013 du dispositif de transmission entre metteurs en scène, compagnonnage d’artistes mis en place par le Ministère de la Culture – DGCA. Dans ce cadre, elle a assuré une partie de l’assistanat de Cécile Backès sur Requiem, de H. Levin (création janvier 2015).

Les Préjugés, sa dernière mise en scène, réunit une pièce (commande d’écriture) de Marilyn Mattei et une autre de Marivaux. Sélectionné dans de nombreux réseaux professionnels (Quint’Est, Groupe des 20 en Ile-de-France, Spectacles en Recommandé…), le spectacle a été joué à ce jour plus de soixante-dix fois dans toute la France, aussi bien de de grands festivals ou dans des Centres Dramatiques Nationaux que dans des salles des fêtes ou dans des lycées.

 

Elle travaille actuellement sur les prochaines créations de la compagnie, Le Projet Ursari, Triptyque théâtral.

 

Cie Rêve général