MA NOSTALGIE

 

De Julien Bissila et Richard Mahoungou

 

 

À LA FÊTE 

 

DE LA FRATERNITÉ 

 

DE MALZÉVILLE

 

20 OCTOBRE 2019 À 16H

 

Mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen | Avec Richard Adam Mahoungou | Texte Julien Bissila et Richard Adam Mahoungou | Lumière Philippe Hariga

 

Ma Nostalgie est un conte documentaire - un dokudrama comme disent les Allemands - car ce n’est rien d’autre que sa propre histoire que Richard Mahoungou (re)joue sur le plateau. Artiste conteur congolais et réfugié politique, Richard nous plonge dans ses années de galère, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses colères et ses révoltes sur la situation toujours critique et tragique de son pays le Congo Brazzaville. Le spectacle est co-écrit par le dramaturge Julien Bissila, lui-même impliqué au premier chef dans l’histoire de Richard. L’étonnante force de ces deux artistes est de savoir rire de tout. D’absolument tout. Le rire face aux atrocités, à la misère, à l’ignorance. Et dans Ma Nostalgie l’ignorance n’est pas toujours là où on l’imagine... Si Ma Nostalgie est un projet de théâtre documentaire – porté et écrit par un citoyen du monde qui porte sur celui-ci un regard aiguisé et pertinent – il n’en est pas moins pensé, conçu et interprété comme un conte africain.

 

Salle polyvalente Michel Dinet
Place François Mitterrand, 54220 Malzéville | 03 83 29 43 78
> 20 octobre 2019 à 16h
à partir de 14 ans
durée 1h05

 

entrée libre

 

Photos © Sacha Parison et Julien Bissila

 

TARTUFFE

 

Après un été à Avignon et au Théâtre du Peuple de Bussang avec notre dernière création Moi, Bernard (ce que la presse en a pensé), notre saison continue avec Tartuffe !
Photo © Bohumil Kostohryz
Photo © Bohumil Kostohryz
Scènes Vosges (La Rotonde, Thaon-les-Vosges)
Mardi 8 octobre 2019, 14h et 20h30
Mercredi 9 octobre 2019, 20h30
Jeudi 10 octobre 2019, 14h et 20h30
 
La Ferme de Bel-Ébat (Guyancourt)
Mardi 15 octobre 2019, 14h15 et 20h30
Mercredi 16 octobre 2019, 20h30

Scènes & Cinés (Théâtre de la Colonne, Miramas)
Jeudi 23 janvier 2020, 19h
Vendredi 24 janvier 2020, 20h30

Théâtre Edwige Feuillère (Vesoul)
Mardi 28 janvier 2020, 20h30
Mercredi 29 janvier 2020, 20h30
--------------------
Mais supposons ici que, d’un lieu qu’on peut prendre,
on vous fit clairement tout voir et tout entendre...
Elmire à Orgon, acte IV.
 
Tartuffe est une affaire de cadre et de hors cadre : on s’y épie, s’y cache, s’y retire et y complote. Pour autant, dans notre Tartuffe, ni cachette ni recoin. Ici, la scène est un ring, où spectateurs et acteurs sont ensemble les complices de l’invraisemblable aveuglement d’Orgon. Voir ou croire ? Dans cette pièce de dupes et de dupeurs, nous plongeons sans retenue, guidés par le plaisir du jeu et nourris par la recherche d’une distance juste entre l’œuvre et nous. Tartuffe est abordé comme une partition que nous traversons avec liberté, iconoclasme et guitares.
 
 
> Contact : Anne-Lise Blanc | 06 63 85 11 63

--------------------
mise en scène Jean de Pange | avec Clémentine BernardCéline BodisJulien Buchy ou Fabrice CalsLaurent FrattaleLaurent JolyJulien Kosellek collaboration artistique Claire Cahen scénographie Mathias BaudryJean de Pange | création lumière Nathalie Perrier création sonore Laurent Frattale, Cédric Colin | costumes Dominique Fabuel | régie générale Philippe Hariga régie lumière Aurélie Bernard
 
--------------------
Coproductions : L’Espace Bernard-Marie Koltès (Metz), Le Théâtre Ici et Là (Mancieulles), La Loco (Mézidon-Canon), Transversales (Verdun), Astrov Soutiens DRAC Grand EstRégion Grand EstDépartement de la MoselleVille de MetzADAMI

 

MOI, BERNARD

 

d'après Lettres, de Bernard-Marie Koltès

 

 

 

SALLE DES FÊTES 

 

DE BUSSANG,

 

DU 4 AOÛT

 

AU 1ER SEPTEMBRE,

 

LES DIMANCHES

 

 

 

En 2009 – année des vingt ans de la mort de Bernard-Marie Koltès – je recevais pour commande de travailler sur Lettres de Bernard- Marie Koltès dans le cadre d’une Master Classe. C’est ce travail – imaginé à l’époque pour quinze élèves comédiens – que je reprends aujourd’hui. À la différence que j’en suis cette fois l’unique interprète.

 

Des toutes premières lettres à ses parents à celles qui précèdent de peu sa disparition, c’est toute l’histoire de la vie de l’homme Koltès qui est offerte dans Lettres. Et c’est à la fois quotidien et sublime. J’ai choisi de considérer l’objet comme une autobiographie involontaire et par conséquent de l’adapter en un monologue en mouvement et à travers les âges de la vie de Bernard-Marie Koltès.

 

Moi, Bernard c’est une parole qui se balade. Le carnet de voyage d’une vie. Koltès était un voyageur obsessionnel, tout à la fois misanthrope et très attaché à ceux qu’il aimait et à qui il écrivait longuement et régulièrement. Ce qu’il fait entendre de lui même, de son époque, des pays et des villes qu’ils traversent touche au cœur.

 

Dans Moi, Bernard – d’une certaine manière – j’ose le « je ». Celui de l’auteur bien-sûr mais aussi le mien. Je fréquente Koltès depuis si longtemps que j’ai parfois le sentiment que nous sommes familiers. Ses pièces que j’ai montées, ses écrits qui m’ont tant marqué, son enfance messine que j’ai toujours – naïvement il faut bien le reconnaître – voulu confondre avec la mienne...

 

Moi, Bernard rendra compte de l’homme Koltès tel qu’il transparaît dans ses lettres et si je l’incarne parfois, je ne m’y substitue jamais. La proposition oscille entre conférence et conte, avec une adresse au public constante.

 

Jean de Pange

 

ASTROV,

  

FESTIVAL OFF 

 

D'AVIGNON 

 

2019

 
Ma Nostalgie
Conte documentaire
 
La Scierie
15, bd du Quai Saint-Lazare | 04 84 51 09 11
>  jusqu'au 26 juillet à 12h
relâche les 15 et 22 juillet
durée 1h05
 
--------------------
 
Le comédien Richard Mahoungou nous plonge avec humour dans ses années d'errance, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses révoltes sur la situation toujours critique de son pays.
 
"Sa force c'est de raconter cela comme un conte avec le charme d'un griot, le bagout d'un vendeur de cravates et l'espièglerie d'un arlequin."
Jean-Pierre Thibaudat
 
L'écriture de Julien Bissila inscrit l'histoire personnelle de Richard dans un contexte politique imprégné d'enjeux françafricains.
 
"Fascinant moment où le témoin est aussi acteur, où l'acteur raconte sa propre vie. Une manière de dire l'histoire et les douleurs de l'exil forcé."
Armelle Héliot
 
--------------------
 
Avec Richard Mahoungou | Conception et mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen | Texte Julien Bissila et Richard Mahoungou | Vidéo Tommy Laszlo Lumière Philippe Hariga | Photo © Julien Bissila | Coproduction Astrov / Espace B.-M. Koltès (Metz), Festival Passages (Metz), Théâtre de l’Ancre (Charleroi) | Soutiens NEST - CDN transfrontalier de Thionville - Grand Est, Total Theatre, Conseil départemental de Moselle
 
 
Moi, Bernard
Adaptation inédite de la correspondance de Bernard-Marie Koltès
 
La Caserne
116, rue de la Carreterie | 04 90 39 57 63
> jusqu'au 22 juillet à 15h
relâche le 16 juillet
durée 1h20
 
--------------------
 
Dans Moi, Bernard, l’auteur Bernard-Marie Koltès devient, par ses propres mots, le personnage principal de sa propre histoire. Entre conférence et représentation le metteur en scène et comédien Jean de Pange dessine le portrait d’un jeune homme doté d’une conscience aiguë de la violence du monde. Une plongée dans les conditions d’écriture, les doutes et les passions d’un écrivain surdoué qui a su donner la parole sur scène à ceux qui y sont trop rarement représentés.
 
À partir de l'autobiographie involontaire que Koltès adresse à ses proches, Jean de Pange tisse un geste théâtral qui fait écho à ces mots de Koltès : « Je déteste le théâtre car ce n’est pas la vie. Mais j’y reviens toujours car c’est le seul endroit où l’on dit que ce n’est pas la vie. »

--------------------

Conception et interprétation Jean de Pange | Adaptation Claire Cahen et Jean de Pange | Mise en scène Laurent Frattale | Lumière Philippe Hariga | Son et vidéo Cédric Colin | Avec l’aimable autorisation de François Koltès | Photo © Sacha Parison | Coproduction Astrov / Scènes Vosges, avec le soutien de l’Espace B.-M. Koltès (Metz), de l’association Quai Est (Metz), de la DRAC Grand Est, de la Région Grand Est et de la Ville de Metz

 
 
 
Cie conventionnée DRAC Grand Est, Région Grand Est, Ville de Metz
Jean de Pange est artiste associé à Scènes Vosges

 

MOI, BERNARD

 

d'après Lettres, de Bernard-Marie Koltès

 

 

 

ESPACE B.-M. KOLTES,

 

4, 5 et 6 AVRIL 2019

 

 

 

𝗝𝗘𝗨𝗗𝗜 𝟬𝟰 𝗔𝗩𝗥𝗜𝗟 𝟭𝟴𝗵 suivie d’un bord de scène 

𝗩𝗘𝗡𝗗𝗥𝗘𝗗𝗜 𝟬𝟱 𝗔𝗩𝗥𝗜𝗟 𝟮𝟬𝗵 suivies d’un bord de scène 

𝗦𝗔𝗠𝗘𝗗𝗜 𝟬𝟲 𝗔𝗩𝗥𝗜𝗟 𝟭𝟵𝗵 suivie d’un bord de scène 


Réservations

 

En 2009 – année des vingt ans de la mort de Bernard-Marie Koltès – je recevais pour commande de travailler sur Lettres de Bernard- Marie Koltès dans le cadre d’une Master Classe. C’est ce travail – imaginé à l’époque pour quinze élèves comédiens – que je reprends aujourd’hui. À la différence que j’en suis cette fois l’unique interprète.

 

Des toutes premières lettres à ses parents à celles qui précèdent de peu sa disparition, c’est toute l’histoire de la vie de l’homme Koltès qui est offerte dans Lettres. Et c’est à la fois quotidien et sublime. J’ai choisi de considérer l’objet comme une autobiographie involontaire et par conséquent de l’adapter en un monologue en mouvement et à travers les âges de la vie de Bernard-Marie Koltès.

 

Moi, Bernard c’est une parole qui se balade. Le carnet de voyage d’une vie. Koltès était un voyageur obsessionnel, tout à la fois misanthrope et très attaché à ceux qu’il aimait et à qui il écrivait longuement et régulièrement. Ce qu’il fait entendre de lui même, de son époque, des pays et des villes qu’ils traversent touche au cœur.

 

Dans Moi, Bernard – d’une certaine manière – j’ose le « je ». Celui de l’auteur bien-sûr mais aussi le mien. Je fréquente Koltès depuis si longtemps que j’ai parfois le sentiment que nous sommes familiers. Ses pièces que j’ai montées, ses écrits qui m’ont tant marqué, son enfance messine que j’ai toujours – naïvement il faut bien le reconnaître – voulu confondre avec la mienne...

 

Moi, Bernard rendra compte de l’homme Koltès tel qu’il transparaît dans ses lettres et si je l’incarne parfois, je ne m’y substitue jamais. La proposition oscille entre conférence et conte, avec une adresse au public constante.

 

Jean de Pange

 

MA NOSTALGIE

 

De Julien Bissila et Richard Mahoungou

 

 

À MAISON DE LA 

 

CULTURE ET DES 

 

LOISIRS DE GÉRARDMER

 

9 FÉVRIER 2019 À 20H30

 

Mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen | Avec Richard Adam Mahoungou | Texte Julien Bissila et Richard Adam Mahoungou | Lumière Philippe Hariga

 

Ma Nostalgie est un conte documentaire - un dokudrama comme disent les Allemands - car ce n’est rien d’autre que sa propre histoire que Richard Mahoungou (re)joue sur le plateau. Artiste conteur congolais et réfugié politique, Richard nous plonge dans ses années de galère, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses colères et ses révoltes sur la situation toujours critique et tragique de son pays le Congo Brazzaville. Le spectacle est co-écrit par le dramaturge Julien Bissila, lui-même impliqué au premier chef dans l’histoire de Richard. L’étonnante force de ces deux artistes est de savoir rire de tout. D’absolument tout. Le rire face aux atrocités, à la misère, à l’ignorance. Et dans Ma Nostalgie l’ignorance n’est pas toujours là où on l’imagine... Si Ma Nostalgie est un projet de théâtre documentaire – porté et écrit par un citoyen du monde qui porte sur celui-ci un regard aiguisé et pertinent – il n’en est pas moins pensé, conçu et interprété comme un conte africain.

 

Photos © Sacha Parison et Julien Bissila

 

MOI, BERNARD

 

d'après Lettres, de Bernard-Marie Koltès

 

 

 

CRÉATION

 

À SCÈNES VOSGES,

 

18, 19 ET 20 DÉCEMBRE

 

 

 

Création à Scènes Vosges (Théâtre Municipal d'Épinal)

les 18, 19 et 20 décembre 2018.

 

Les 4, 5 et 6 avril 2019 à l'Espace Bernard-Marie Koltès de Metz, dans le cadre de la Biennale Koltès.

 

En 2009 – année des vingt ans de la mort de Bernard-Marie Koltès – je recevais pour commande de travailler sur Lettres de Bernard- Marie Koltès dans le cadre d’une Master Classe. C’est ce travail – imaginé à l’époque pour quinze élèves comédiens – que je reprends aujourd’hui. À la différence que j’en suis cette fois l’unique interprète.

 

Des toutes premières lettres à ses parents à celles qui précèdent de peu sa disparition, c’est toute l’histoire de la vie de l’homme Koltès qui est offerte dans Lettres. Et c’est à la fois quotidien et sublime. J’ai choisi de considérer l’objet comme une autobiographie involontaire et par conséquent de l’adapter en un monologue en mouvement et à travers les âges de la vie de Bernard-Marie Koltès.

 

Moi, Bernard c’est une parole qui se balade. Le carnet de voyage d’une vie. Koltès était un voyageur obsessionnel, tout à la fois misanthrope et très attaché à ceux qu’il aimait et à qui il écrivait longuement et régulièrement. Ce qu’il fait entendre de lui même, de son époque, des pays et des villes qu’ils traversent touche au cœur.

 

Dans Moi, Bernard – d’une certaine manière – j’ose le « je ». Celui de l’auteur bien-sûr mais aussi le mien. Je fréquente Koltès depuis si longtemps que j’ai parfois le sentiment que nous sommes familiers. Ses pièces que j’ai montées, ses écrits qui m’ont tant marqué, son enfance messine que j’ai toujours – naïvement il faut bien le reconnaître – voulu confondre avec la mienne...

 

Moi, Bernard rendra compte de l’homme Koltès tel qu’il transparaît dans ses lettres et si je l’incarne parfois, je ne m’y substitue jamais. La proposition oscille entre conférence et conte, avec une adresse au public constante.

 

Jean de Pange

 

JE T'ÉCRIS MON AMOUR

 

photo©Romain Kosellek | AKA-prod
photo©Romain Kosellek | AKA-prod

 

VITRY-LE-FRANÇOIS,

 

28 NOVEMBRE, 19H30

 

 

Halle au Blé Bords 2 Scènes

Salle de l'Orange Bleue

Quartier des bords de Marne

4, rue Auguste Choisy

51300 Vitry-le-François

Réserver

 

 

Je viens, disons, quelques fois l’an dans la ville où elle réside […] C’est par le travail là que je fais qu’un jour nous nous sommes rencontrés. […] Et dans les intervalles, on se donne des nouvelles. Par ce site, là, ce réseau, là, social. Je n’écris presque jamais à personne par ce biais là mais à elle, oui. Nous sommes aussi amis, là. A distance. Pas complètement virtuels, non.

 

JE T'ÉCRIS MON AMOUR

 

 

À LA HALLE AU BLÉ

 

VENDREDI 9 NOVEMBRE

 

 

 

Halle au Blé

1, place Xavier Jourdain

68130 Altkirch

Réserver

 

 

Je viens, disons, quelques fois l’an dans la ville où elle réside […] C’est par le travail là que je fais qu’un jour nous nous sommes rencontrés. […] Et dans les intervalles, on se donne des nouvelles. Par ce site, là, ce réseau, là, social. Je n’écris presque jamais à personne par ce biais là mais à elle, oui. Nous sommes aussi amis, là. A distance. Pas complètement virtuels, non.

 

MA NOSTALGIE

AU FESTIVAL MICHTÔ

Samedi 27 octobre 2018 à 16h45 - 1H10 - Tout public

 

Festival Michtô Site du Memô

Grand Sauvoy

17, route de Metz

54320 Maxéville

Réserver

 


On nous dit : « Attention ! Ils savent que vous êtes en France pour jouer cette pièce et ils ne sont pas contents. Vous êtes passé par l’aéroport. Attention : si vous revenez, passez peut-être par Kinshasa... »
Kinshasa, mais c’est le Congo Belge
Moi je suis du Congo Français. Du Congo Brazzaville.
Passer par Kinshasa, ça veut dire passer par le pays voisin, traverser le fleuve Congo dans une pirogue la nuit comme un voleur.
Pourquoi je devrais revenir chez moi comme un voleur ?
Alors, j’ai eu l’idée de rester.

 

Ma Nostalgie 
de Julien Bissila et Richard Mahoungou  

théâtre documentaire | forme itinérante
 

14 septembre 2018

Péniche Grand Est (Lagarde)

28 septembre 2018

Péniche Grand Est (Lutzelbourg)

5 octobre 2018
Péniche Grand Est  (Souffelweyersheim)
27 octobre 2018, 16h30
Festival Michtô (Maxéville/Nancy)
14 novembre 2018, 18h
Biennale Koltès, Médiathèque du Sablon (Metz)  
20 novembre 2018, 13h45
Ensemble scolaire Jeanne d'Arc-St Joseph (Remiremont)
 photo © Julien Bissila

Je t'écris mon amour

d'Emmanuel Darley 

avec Céline Bodis et Jean de Pange

28 septembre 2018

Espace Molière (Talange)

5 octobre 2018
Scène du Musée du Louvre (Lens)
9 novembre 2018, 20h
La Halle au Blé (Altkirch)
28 novembre 2018, 19h30
Bords 2 Scènes (Vitry-le-François)                                                         
7 janvier 2019, 19h
Théâtre de Montargis
 

photo © Romain Kosellek | aka-prod.fr

CRÉATION
Moi, Bernard

d'après Lettres de Bernard-Marie Koltès  

adaptation et mise en scène Claire Cahen et Jean de Pange
 
Par-delà le caractère épistolaire, Moi, Bernardcompose un monologue en mouvement et à travers les âges de l'auteur. Un récit de vie de Bernard-Marie Koltès tout à la fois artificiel et complètement autobiographique.
 
Coproduction Astrov / Scènes Vosges | Avec le soutien de l'Espace Bernard-Marie Koltès (Metz) et de l'association Quai Est.
 

18, 19 décembre 2018, 20h30 - 20 décembre 2018, 14h

Création à Scènes Vosges / Théâtre Municipal d'Épinal
mars 2019    Biennale Koltès (Metz)
 
Autour de Moi, Bernard, du 4 décembre au 6 janvier, la BMI d'Epinal en collaboration avec François Koltès recevra l'exposition Retour de Voyages.

 

Autres rendez-vous : Tout au long de la saison, Astrov propose des stages, ateliers et rencontres dans le cadre de nos partenariats avec la Ville de Metz et Scènes Vosges. + d'infos

 

La compagnie Astrov saison 2018-2019 : Direction artistique Jean de Pange | Régie généralePhilippe Hariga | Création et régie son Cédric Colin | Régie lumière Jeanne Dreyer |  Régie son Vincent Dono | Production Anne-Lise Blanc | Communication François Paillard | Collaborateurs artistiques et artistes intervenants Claire Cahen, Laurent Frattale, Ali Esmili, Thomas Landbo, Nathalie Perrier, Paul Desveaux, Maud Galet-Lalande, Mélanie Gerber, Hervé Urbani et Mawen Noury

 

ASTROV | Jean de Pange est artiste associé à Scènes Vosges | Cie conventionnée DRAC Grand Est et Région Grand Est | La compagnie bénéficie du dispositif de développement de la Ville de Metz

 

ASTROV | Direction artistique Jean de Pange | www.astrov.fr

Production Anne-Lise Blanc | 06 63 85 11 63 | cieastrov@gmail.com 

 

 

MERCI POUR CETTE SAISON PASSÉE EN VOTRE COMPAGNIE !

 

 

 

Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée :

 

Je t'écris mon amour d'Emmanuel Darley

28 septembre 2018.....................Espace Molière - Talange

5 octobre 2018............................Scène du Musée du Louvre - Lens

9 octobre 2018............................Théâtre du Familistère - Guise

28 novembre 2018......................Bords 2 Scènes - Vitry-le-François

7 janvier 2019.............................Théâtre de Montargis

 

Ma Nostalgie de Julien Bissila et Richard Mahoungou

14 septembre 2018.................Péniche Grand Est - Lagarde

28 septembre 2018.................Péniche Grand Est - Lutzelbourg

5 octobre 2018........................Péniche Grand Est - Souffelweyersheim

14 novembre 2018......................Biennale Koltes - Metz

 

Moi, Bernard d'après Lettres de Bernard-Marie Koltès

18, 19 et 20 décembre 2018.......Scènes Vosges / Théâtre Municipal - Épinal

Les 23 et 24 mai, à 20h30
Le Salmanazar, Épernay

 

TARTUFFE

Le 15 mai à 20h30, le 16 mai à 19h00,
Théâtre de l'Olivier | Réservation

Tartuffe. Création 2014
Tartuffe. Création 2014

Mais supposons ici que, d’un lieu qu’on peut prendre,

on vous fit clairement tout voir et tout entendre...

Elmire à Orgon, acte IV.

 

Tartuffe est une affaire de cadre et de hors cadre : on s’y épie, s’y cache, s’y retire et y complote. Pour autant, dans notre Tartuffe, ni cachette ni recoin. Ici, la scène est un ring, où spectateurs et acteurs sont ensemble les complices de l’invraisemblable aveuglément d’Orgon. Voir ou croire ? Dans cette pièce de dupes et de dupeurs, nous plongeons sans retenue, guidés par le plaisir du jeu et nourris par la recherche d’une distance juste entre l’oeuvre et nous. Le Tartuffe, deuxième volet de notre diptyque Molière,est abordé comme une partition que nous traversons avec liberté, iconoclasme et guitares.


mise en scène Jean de Pange | avec Clémentine Bernard ou Pauline Moulène, Céline Bodis, Julien Buchy ou Fabrice Cals, Laurent Frattale, Laurent Joly, Julien Kosellek collaboration artistique Claire Cahen | scénographie Mathias Baudry | lumière Nathalie Perrier | son Benoit Faivre | costumes Dominique Fabuel

 

I Have a dream

Projet de quartier par la Cie Astrov 

 

Aujourd’hui, alors que certaines décisions politiques, certains contextes géo-stratégiques, voire climatiques ou culturels engendrent conflits, insécurités, dangers et misères pour un certain nombre d’êtres humains qui, avant d’être considérés comme des hommes ou des femmes, des enfants ou des grands-parents, des musiciens ou des docteurs, des personnes de convictions plutôt humanistes ou plutôt réactionnaires, des croyants ou des athées…, sont d’abord et avant toute chose et finalement exclusivement tous rangés sous une seule étiquette : les migrants.

 

Notre objectif est d’enlever l’étiquette pour tenter de savoir à qui elle était accolée.

 

À travers l’écriture, le jeu d’acteur, la musique et d'autres biais techniques, la Compagnie Astrov réunit des demandeurs d’asile et des habitants du centre-ville de Metz pour réaliser un projet dont ils sont auteurs, acteurs et réalisateurs : une installation vidéo présentant chacun dans une vie fantasmée – sans que rien ne permette de distinguer qui est habitant du quartier et qui est demandeur d’asile. Ceci afin de prendre conscience que derrière l'étiquette se trouve un être humain, peu importe sa situation.

 

Le projet est encadré et dirigé par Hervé Urbani, auteur, metteur en scène et comédien et Mélanie Gerber, vidéaste, créatrice sonore et musicale. Une restitution publique sera organisée à l’issue de leur travail à la MCL St-Marcel, en présence de tous les intervenants, dans une ambiance conviviale, avec des spécialités culinaires préparées par les demandeurs d’asile selon leurs pays d’origine et partagées avec le public. 

 

Image © Jasmine Lowe 2012

- Répétitions du 12 au 23 mars

- Restitution le mercredi 28 mars à 19h à la MCL Saint Marcel à Metz

 

Direction artistique Jean de Pange | Animé par Mélanie Gerber et Hervé Urbani |  Avec la participation de Maud Galet-Lalande et Nicolas Hell

 

En partenariat avec Astrov,

la MCL St-Marcel,

et l’Association ADAM (Association des Demandeurs d’Asile de moselle).

 

Avec le soutien de la Ville de Metz.

 

La Tragique et mystique histoire d'Hamlet

Du 20 au 23 février à 20h30,
Théâtre de l'Ancre, Palais des Beaux-Arts, Charleroi | Réservation

« … Ton aspect est une question »

Hamlet au fantôme (I,1)

 

« Est-ce que les gens apparaissent
encore à notre époque ? »

Mathilde dans Le Retour au désert,
Bernard-Marie Koltès

 

 

Plongé dans une histoire de meurtre et de vengeance – dont il ne veut pas mais qu’il ne fuit pas pour autant – Hamlet doute. Il doute du fantôme, doute de sa mère, d’Ophélie, de Claudius, de ses amis, et bien entendu doute de lui-même. Il doute de ce qu’il a à faire, il doute de la manière dont il doit le faire, il doute de la conduite à tenir et au bout du compte (et en toute logique pourrait-on dire) doute du sens même de l’existence. Ce doute fait de la figure d’Hamlet un personnage plus qu’humain. Hamlet parle, s’interroge et monologue. Des monuments de la pensée, écrasants d’intelligence et de mystère, où il aborde la question irrésoluble de la mort. Il mène ces réflexions dans une dimension croyante et chrétienne qui adopte pour paradigme l’existence de Dieu et d’un au-delà. La question de la recherche de la vérité est bien au centre de l’oeuvre et elle est conjointe à celle de la foi. Foi et vérité pourrait-on dire.

 

Nous aborderons le travail en prenant en compte la dimension croyante et métaphysique de la pièce. En ne l’esquivant pas. À bien y regarder, la présence du fantôme – le revenant condamné aux limbes – soulève directement le problème. Comme lui dit Hamlet : « Ton aspect est une question ». Et je pense que cette question est directement posée au metteur en scène en charge de la représentation du texte. Dans La tragique (et mystique) histoire d'Hamlet nous traiterons une dimension croyante de la pièce qui souvent embarrasse. Dimension qui – à mon sens – est incontournable et donne au « doute » métaphysique d’Hamlet une place centrale.

 

Jean de Pange

Création, Château Rouge, Annemasse. © Johanne Heather Anselmo

 

Mise en scène Jean de Pange | avec Nicolas Chupin, Ali Esmili, Loulou Hanssen, Thomas Landbo, Camille Rutherford, Samira Sedira | Dramaturgie Pierre Chevallier et Laurent Frattale | Musique Thomas Landbo | Scénographie Mathias Baudry Régie générale et son Cédric Colin | Lumière Thomas Costerg | Costumes Marion Duvinage | Collaboration artistique pour le mouvement Claire Richard Assistante à la mise en scène Jeanne Desoubeaux | Régie lumière Philippe Hariga | Régie son Cyrille Lebourgeois     

 

En coproduction avec Scènes Vosges (Épinal), Château Rouge (Annemasse) et le Nouveau Relax (Chaumont) | Avec le soutien de l'ADAMI | Résidences de création à l’Espace Bernard-Marie Koltès (Metz) avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien de l’ARCAL (Paris) | En partenariat avec l’Opéra-Théâtre de Metz, La Ferme de Bel Ébat (Guyancourt), Le Palais des Beaux Arts de Charleroi, Le TAPS (Strasbourg), Le Rayon Vert (Saint-Valéry- en-Caux), Le Théâtre Municipal de Coutances 

L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion.

La Tragique et mystique histoire d'Hamlet

Répétition publique le 9 novembre 2017 à 18h,
espace Bernard-Marie Koltès, Metz |
Réservation

« … Ton aspect est une question »

Hamlet au fantôme (I,1)

 

« Est-ce que les gens apparaissent
encore à notre époque ? »

Mathilde dans Le Retour au désert,
Bernard-Marie Koltès

 

 

Plongé dans une histoire de meurtre et de vengeance – dont il ne veut pas mais qu’il ne fuit pas pour autant – Hamlet doute. Il doute du fantôme, doute de sa mère, d’Ophélie, de Claudius, de ses amis, et bien entendu doute de lui-même. Il doute de ce qu’il a à faire, il doute de la manière dont il doit le faire, il doute de la conduite à tenir et au bout du compte (et en toute logique pourrait-on dire) doute du sens même de l’existence. Ce doute fait de la figure d’Hamlet un personnage plus qu’humain. Hamlet parle, s’interroge et monologue. Des monuments de la pensée, écrasants d’intelligence et de mystère, où il aborde la question irrésoluble de la mort. Il mène ces réflexions dans une dimension croyante et chrétienne qui adopte pour paradigme l’existence de Dieu et d’un au-delà. La question de la recherche de la vérité est bien au centre de l’oeuvre et elle est conjointe à celle de la foi. Foi et vérité pourrait-on dire.

 

Nous aborderons le travail en prenant en compte la dimension croyante et métaphysique de la pièce. En ne l’esquivant pas. À bien y regarder, la présence du fantôme – le revenant condamné aux limbes – soulève directement le problème. Comme lui dit Hamlet : « Ton aspect est une question ». Et je pense que cette question est directement posée au metteur en scène en charge de la représentation du texte. Dans La tragique (et mystique) histoire d'Hamlet nous traiterons une dimension croyante de la pièce qui souvent embarrasse. Dimension qui – à mon sens – est incontournable et donne au « doute » métaphysique d’Hamlet une place centrale.

 

Jean de Pange

Mise en scène Jean de Pange | avec Nicolas Chupin, Ali Esmili, Loulou Hanssen, Thomas Landbo, Camille Rutherford, Samira Sedira | Dramaturgie Pierre Chevallier | Musique Laurent Frattale et Thomas Landbo | Scénographie Mathias Baudry Régie générale et son Cédric Colin | Lumière Thomas Costerg | Costumes Marion Duvinage | Collaboration artistique Claire Richard | Assistanat Jeanne Desoubeaux | Régie lumière Philippe Hariga   

 

En coproduction avec Scènes Vosges (Épinal), Château Rouge (Annemasse) et le Nouveau Relax (Chaumont) | Avec le soutien de l'ADAMI | Résidences de création à l’Espace Bernard-Marie Koltès (Metz) avec la participation artistique du Jeune Théâtre National et le soutien de l’ARCAL (Paris) | En partenariat avec l’Opéra-Théâtre de Metz, La Ferme de Bel Ébat (Guyancourt), Le Palais des Beaux Arts de Charleroi, Le TAPS (Strasbourg), Le Rayon Vert (Saint-Valéry- en-Caux), Le Théâtre Municipal de Coutances 

L’Adami gère et fait progresser les droits des artistes-interprètes en France et dans le monde. Elle les soutient également financièrement pour leurs projets de création et de diffusion.

 

"Pourquoi je devrais revenir chez moi comme un voleur ?"

Alors j'ai eu l'idée de rester...

 

Ma Nostalgie

de Julien Bissila et Richard Adam Mahoungou

 

Retrouvez Ma Nostalgie en appartement dans le cadre de la programmation de l'Espace Molière

 

le 4 novembre 2017 | Informations

 

avec Richard Adam Mahoungou | mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen

Ma Nostalgie est un conte documentaire - un dokudrama comme disent les Allemands - car ce n’est rien d’autre que sa propre histoire que Richard Mahoungou (re)joue sur le plateau. Artiste conteur congolais et réfugié politique, Richard nous plonge dans ses années de galère, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses colères et ses révoltes sur la situation toujours critique et tragique de son pays le Congo Brazzaville.  Le spectacle est co-écrit par le dramaturge Julien Bissila, lui même impliqué au premier chef dans l’histoire de Richard. L’étonnante force de ces deux artistes est de savoir rire de tout. D’absolument tout. Le rire face aux atrocités, à la misère, à l’ignorance. Et dans Ma Nostalgie l’ignorance n’est pas toujours là où on l’imagine... Si Ma Nostalgie est un projet de théâtre documentaire – porté et écrit par un citoyen du monde qui porte sur celui-ci un égard aiguisé et pertinent – il n’en est pas moins pensé, conçu et interprété comme un conte africain. 

Ma Nostalgie est une coproduction Astrov / EBMK-Metz / Théâtre de l'Ancre-Charleroi

 

Ouverture de saison

 

"Pourquoi je devrais revenir chez moi comme un voleur ?"

Alors j'ai eu l'idée de rester...

Ma Nostalgie

de Julien Bissila et Richard Adam Mahoungou

 

avec Richard Adam Mahoungou | mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen

Ma Nostalgie est un conte documentaire - un dokudrama comme disent les Allemands - car ce n’est rien d’autre que sa propre histoire que Richard Mahoungou (re)joue sur le plateau. Artiste conteur congolais et réfugié politique, Richard nous plonge dans ses années de galère, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses colères et ses révoltes sur la situation toujours critique et tragique de son pays le Congo Brazzaville.  Le spectacle est co-écrit par le dramaturge Julien Bissila, lui même impliqué au premier chef dans l’histoire de Richard. L’étonnante force de ces deux artistes est de savoir rire de tout. D’absolument tout. Le rire face aux atrocités, à la misère, à l’ignorance. Et dans Ma Nostalgie l’ignorance n’est pas toujours là où on l’imagine... Si Ma Nostalgie est un projet de théâtre documentaire – porté et écrit par un citoyen du monde qui porte sur celui-ci un égard aiguisé et pertinent – il n’en est pas moins pensé, conçu et interprété comme un conte africain. 

le 12 septembre 2017, 20h30|Théâtre municipal|Entrée libre sur réservation

 

Retrouvez Ma Nostalgie en appartement dans le cadre de la programmation de l'Espace Molière

 

les 20 octobre et 4 novembre 2017|Talange|Informations

 

Ma Nostalgie est une coproduction Astrov / EBMK-Metz / Théâtre de l'Ancre-Charleroi

Festival Avignon Off 2017

La presse en parle

 

Plusdeoff.com le 8 juillet 2017

Après s’être croisés pendant des années, un homme et une femme commencent à s’écrire par le biais d’un réseau social. Des premiers mots maladroits aux échanges frénétiques, leur relation à distance devient amoureuse, brûlante, érotique. Jusqu’à l’obsession. 

Écrit pour deux comédiens et un écran de smartphone, Je t’écris mon amour dissèque une relation à l’heure du renouveau de la correspondance amoureuse. 

Jusqu’où les mots peuvent-ils se substituer à l’expérience de la réalité ?

 

Réservation : 04 32 76 20 18

 

reservation@astrov.fr

 

En savoir plus

 

Ce qu'en dit la presse

 

Coproduction Espace Bernard-Marie Koltès (Metz), La Loco (Centre Culturel de Mézidon-Canon), Scènes Vosges (Épinal) | Résidences de création au Salmanazar (Épernay) et au NEST-CDN transfrontalier de Thionville-Grand Est | Soutiens : DRAC et Région Grand Est, Conseil général de la Moselle, Ville de Metz

 

"Pourquoi je devrais revenir chez moi comme un voleur ?"

Alors j'ai eu l'idée de rester...

Ma Nostalgie

de Julien Bissila et Richard Adam Mahoungou

 

Festival Monodrama, Luxembourg | 17 juin 2017, 19h00

avec Richard Adam Mahoungou | mise en scène Jean de Pange et Claire Cahen

Ma Nostalgie est un conte documentaire - un dokudrama comme disent les Allemands - car ce n’est rien d’autre que sa propre histoire que Richard Mahoungou (re)joue sur le plateau. Artiste conteur congolais et réfugié politique, Richard nous plonge dans ses années de galère, ses anecdotes sur sa vie passée au Congo, ses colères et ses révoltes sur la situation toujours critique et tragique de son pays le Congo Brazzaville.  Le spectacle est co-écrit par le dramaturge Julien Bissila, lui même impliqué au premier chef dans l’histoire de Richard. L’étonnante force de ces deux artistes est de savoir rire de tout. D’absolument tout. Le rire face aux atrocités, à la misère, à l’ignorance. Et dans Ma Nostalgie l’ignorance n’est pas toujours là où on l’imagine... Si Ma Nostalgie est un projet de théâtre documentaire – porté et écrit par un citoyen du monde qui porte sur celui-ci un égard aiguisé et pertinent – il n’en est pas moins pensé, conçu et interprété comme un conte africain. 

le 19 mai, 22h|Bibliothèque Alexis de Tocqueville, Auditorium|Entrée libre

 

Ma Nostalgie est une coproduction Astrov / EBMK-Metz / Théâtre de l'Ancre-Charleroi

Voyage en Darleysie

Soirée consacrée à l'auteur Emmanuel Darley

Espace B-M Koltès - Théâtre du Saulcy | Metz | mardi 21 mars | 20 h

Mise en espace de deux projets inédits

Grandir / Tout public / 2013

Sans titre (inachevé) / Ecriture participative / 2016

 

Mise en voix par Pauline Collet et Jean de Pange

Lecture Claire Cahen, Jean de Pange, Ali Esmili, Mawen Noury

et les étudiants inscrits en Licence 3 ADS parcours « Arts de la Scène » avec des élèves de l'école Les Hauts de Vallières

Lumière Jeanne Dreyer

 

 

Le 25 janvier 2016 Emmanuel Darley disparaissait brutalement quelques jours à peine après une première cession de travail pour un projet d’écriture participative mené à l’Espace BM Koltès. Cette semaine d’écriture – la toute dernière d’un des auteurs majeurs de la scène théâtrale française - fut riche et passionnante. Emmanuel Darley avait invité les quinze participants amateurs à écrire sur le thème de la migration. Un texte devait naître de ce travail collaboratif et être mis en espace cette saison à l’Espace BM Koltès… La compagnie Astrov ainsi que l’ensemble des participants ont souhaité poursuivre le projet. Il n’est pas question de se substituer à l’auteur mais de mettre en voix et en espace la matière brute produite lors de cette première cession. Une soirée qui donnera également l’occasion de faire entendre le très beau texte Grandir écrit pour la compagnie Astrov en 2013 lors d’une résidence à l’école primaire de Château Aumiot (Metz). Une première avant sa parution prochaine chez Actes Sud.

Coproduction Astrov, Espace Bernard-Marie Koltès (Metz)
grâce au soutien de la Ville de Metz
en collaboration avec le département Arts de l'Université de Lorraine

Lieu Espace BMK - Théâtre du Saulcy - Université de Lorraine - Ile du Saulcy - Metz
Réservation et Information 03 87 31 56 13 ou theatredusaulcy-reservation@univ-lorraine.fr