ANNE-LISE

BLANC


Élevée ancrée dans un territoire très boisé (le Morvan des années 80) que les politiques de décentralisation culturelle ont eu bien du mal à trouver, Anne-Lise passe son permis d’abord. Elle intègre une formation de monteuse vidéo à Montbéliard, puis de médiatrice culturelle à Nancy, découvre avec exaltation la danse et tombe dans la marmite marionnettique au Festival de Charleville-Mézières. Un crochet par Montpellier pour obtenir un Master 2 Direction artistique de projets culturels, un œil affamé jeté en passant sur le cirque et les arts de rue à Chalon, elle se ré-installe en Lorraine. Pendant cinq ans, elle y accompagne le clown Francis Albiero, plonge dans le théâtre en s’associant au metteur en scène François Rodinson et travaille auprès d’Odile et Michel Massé au sein de la compagnie 4 Litres 12.

Elle rencontre Jean de Pange en 2010. Ensemble, avec Astrov, ils ont produit une dizaine de spectacles, avec le plaisir de diffuser des auteurs comme Julien Bissila, Emmanuel Darley et Martin Bellemare ou celui de partager de grands textes classiques. De Dom Juan (2010) à Maître Karim la perdrix (2021), ils s’attachent à défendre des projets où acteurs et spectateurs se font face. Créations jouées dans des théâtres dans toute la France, au Luxembourg, en Belgique, en Suisse et jusqu’à Tokyo, qu'Anne-Lise aime tout particulièrement accompagner dans des lycées, salles des fêtes et Maisons Familiales Rurales, dans des territoires dits "zones blanches", plus près des bois, partout où les centres culturels sont certes plus proches que les maternités mais quand même pas la porte à côté.